Collaboration des organisations touristiques

La formation de Destination Jura & Drei-Seen-Land (J3L) a créé de nouvelles conditions-cadre pour les organisations touristiques dans le Seeland. Au niveau structurel, un regroupement des forces et un renforcement notable de l’ensemble de la région touristique a été atteint. Par contre, il apparaît que lors de la répartition des tâches et la collaboration entre Tourisme Bienne-Seeland (TBS) et les organisations touristiques locales (OT locales: Aarberg, Büren, Cerlier, Frienisberg, Lyss, Anet, Tourisme lac de Bienne Douanne-Gléresse-Daucher), il existe un potentiel d’amélioration. Des solutions seront élaborées dans le cadre d'un tour commun à travers le Seeland.

Le projet lancé en 2018 par seeland.biel/bienne traite conjointement des sujets «Plateforme de connaissances», «développement des offres», «financement» et «collaboration avec le Jura bernois». Des mesures sont développées pour chaque sujet, qui peuvent être mises en œuvre à court terme. Les résultats et la mise en œuvre ultérieure doivent être fiés dans une convention de collaboration.

Soutenu par la Nouvelle politique régionale (NPR), le projet doit renforcer la région touristique Bienne-Seeland comme partie intégrante de Destination Jura & Trois-Lacs.

Les ateliers de travail ont lieu alternativement sur les sites des OT locales. Cela encourage les rencontres mutuelles et le réseautage. seeland.biel/bienne (Conférence «Économie et tourisme») est responsable du projet. TBS et les OT locales y participent activement.

État du projet
Les quatre ateliers de travail prévus ont été réalisés comme planifiés. La plateforme numérique a été développée comme mesure concrète pour un échange d’informations et un aperçu des offres touristiques a été établi. Le développement commun d’offres «Energie-Oase» et la poursuite de la plateforme après l’achèvement du projet NPR sont en cours de développement. Le projet est sur la bonne voie et est achevé en 2020 avec une charte signée par TBS et toutes les organisations touristiques locales (OLT).

» Lire la communiqué de presse avec les resultats du projet